//
Bonne lecture!
Transports

Le prix du pétrole s’envole, chouette!


http://carfree.free.fr/index.php/2008/02/02/la-fin-du-petrole/

Donc, le prix du pétrole va (à nouveau) augmenter, nous dit Mr TOTAL. Eh bien je dois vous dire qu’en lisant la nouvelle, j’ai souri.

J’ai souri en imaginant déjà la tête des millions de français. « QUOI ? Mais c’est incroyable ça ! Mais pourquoi ? Et comment qu’jvais faire MOI pour aller au boulot/faire les courses/partir en vacances ??! ».

Oh, pas d’inquiétude. Ils iront au boulot, ils feront les courses et partiront en vacances avec leur auto. Parce que « t’façons y a po l’choix ». Les mecs, même quand le prix du baril sera à 2 dollars, ils continueront, faut pas s’en faire. Vous savez ce que c’est ça ? De la dépendance. Pure et dure. Ils n’imaginent pas leur vie sans. Leur budget annuel moyen pour leur automobile d’amour : environ 6000 euros, sans compter le prix d’achat/crédit à rembourser. Soit environ 15% de leur budget total à l’année.

Alors vous imaginez si le prix du pétrole augmente avec ça, ils ne vont pas s’en sortir ! Rien qu’ils pensent à leur petite vie. Ils ne se disent pas que, si le prix à la pompe joue au yoyo et a plus tendance à augmenter qu’à baisser, c’est parce que le pétrole, on a de plus en plus du mal à en trouver. On aura bientôt épuisé nos réserves, même l’Agence Internationale de l’Energie l’a annoncé l’année dernière, nous sommes en plein peak oil. On détruit nos terres, nos sols, nos océans, on mazoute nos paysages et tout ce qu’ils peuvent receler d’êtres vivants, pour puiser toujours plus, et toujours plus profond. Ce qui n’est pas pour excuser ou plaindre les sociétés pétrolières qui finalement s’en mettent encore plus plein les poches qu’avant. Sans parler de ces pays qu’on exploite et à qui on ne rend rien en retour, à ces guerres prêtes à péter aux quatre coins de la planète. Pour quoi ? Pour alimenter nos bagnoles.

Alors oui, le pétrole est nécessaire, le pétrole est une ressource dont on ne pourrait désormais plus se passer. Mais des mesures s’imposent. Que les villes investissent davantage dans des réseaux de transport publics efficaces (et si possible propres et qui sentent bon pour ne pas trop perturber les ex-automobilistes). Que l’on empêche la construction de centres commerciaux et services publics en périphérie des villes. Que les campagnes retrouvent à nouveau leurs commerçants de quartier. Avant, dans un village de 300 habitants, on n’avait pas besoin de faire 20 kilomètres pour une baguette fraiche. Maintenant si.

 Tellement de mesures sont à prendre, la liste est interminable. Ce qui est certain, c’est que l’augmentation du prix de pétrole peut être vue comme une bonne nouvelle dans le sens où bientôt, les automobilistes n’auront effectivement plus le choix. Alors, les alternatives se mettront en place d’elles-mêmes. Et ce plus vite qu’on ne pourrait l’imaginer, si j’ose espérer.  Espérons cependant que ce ne soit pas à nouveau les plus pauvres qui trinquent…*

*Oui, ceci est une référence à notre chère Ministre de l’Ecologie, Nathalie KM, qui souhaite bannir l’accès aux villes aux voitures datant d’avant le 30 septembre 1997 ou les deux-roues datant d’avant le 30 juin 2004. En clair, ceux qui peuvent encore s’offrir les derniers modèles peuvent rester tranquilles.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :